La publicité en mal de males ?

Dans le métro, dans la rue, dans les magasins, vous les voyez partout. Beaux, grands, forts, ils font partie de votre quotidien. Vous avez déjà vu leurs têtes, mais vous ne vous souvenez plus à quelle occasion ? Ne cherchez plus ! C’était le week-end dernier quand votre moitié regardait le match et que vous vous arrachiez les cheveux à cause de ses cris.

C’est ainsi que vous avez pu reconnaître Frédéric Michalak, nouveau visage des publicités Sofinco.

Mais aussi Tony Parker il y a quelque temps

Et Rafael Nadal pour le constructeur automobile KIA

ACTE I : Les sportifs, esclaves de la pub… et du grand public

Hommes, femmes, tout le monde se mélange dans le sport. C’est fédérateur, c’est l’occasion pour une personne lambda de soutenir sa nation et en porter fièrement ses couleurs. Il n’y a qu’à voir l’engouement que la victoire des Bleus a suscité cette semaine. Dans toute cette euphorie, les publicitaires y ont trouvé un atout : la popularité des sportifs auprès du grand public. C’est pour cela qu’ils développent cette idée de génie depuis les années 90 ; surfer sur la popularité des sportifs pour vendre plus.

Les publicitaires ont même mis au surf certains footballeurs

Et certains ont laissé au surf leur surfeur

Les autres rois de la glisse ont préféré rester sur la neige

ACTE II : Le sportif, ce mâle qui fait vendre

Depuis quelques années le dicton, « Le sexe fait vendre » fait fureur, il en est de même avec les sportifs. Des « tablettes de chocolat », de la sueur et les cheveux soyeux, voilà le stéréotype du sportif des années 2000 !

Hommes et femmes aiment s’identifier à ces dieux du sport, et se surprennent même certaines fois à fantasmer sur eux. Et oui, le Sport fait vendre.

Et qui de mieux que David Beckham pour illustrer ce phénomène ?

Dim, sponsor du XV de France met les joueurs à nu.

Sans titre

Dolce & Gabbana opte plutot pour les joueurs de la Squadra Azzura.

Sans titre2

Et Armani, opte lui, pour le talentueux Cristiano Ronaldo

ACTE III : le sport, une valeur sûre depuis toujours

Les publicitaires ont également choisi de représenter les valeurs véhiculées par le sport, que ce soit avec le partage, le courage, la performance, qui permettent aux consommateurs de s’identifier à ces athlètes. Le sport suscite toujours l’admiration auprès du grand public. Ainsi, pour les sportifs du dimanche, les athlètes leur auront peut être donné envie de s’y remettre un autre jour que le dimanche.

Courage, Challenge, Performance, voilà pourquoi Nike a choisi Oscar Pistorius pour illustrer le challenge.

Sans titre3

Et c’est pour cela qu’Adidas a choisi l’histoire du Haka pour véhiculer les valeurs du sport collectif.

ACTE IV : les sportifs, vecteur de communication

Les équipementiers et marques sportives s’arrachent les plus grands professionnels à coup de millions de dollars : les meilleurs footballeurs, tennisman, golfeurs,  danseurs, basketeurs etc …  Mais il n’y a pas qu’eux ! D’autres marques, bien moins sportives font également appel à eux. N’y aurait-il pas la un paradoxe ? Et bien non ! Puisque les sportifs font vendre.

Retrouvons 3 professionnels de la petite balle pour la marque de rasoir Gillette.

 Sans titre4

ACTE V : Et si nous faisions un petit tour en France ?

A l’instar des plus grandes stars internationales, nous retrouvons en France des sportifs moins connus, mais tout aussi sympathiques qui nous donnent davantage envie de consommer.

Oublions David Beckham, Oscar Pistorius ou encore Kobe Bryant, et regardons de plus près nos sportifs locaux : Teddy Riner, Jo-Wilfried Tsonga et Thierry Henry.

Kinder Bueno a fait de Jo-Wilfrid Tsonga son nouveau visage

Tandis que Teddy Riner a prêté le sien aux brioches Pasquier

En France, nous misons visiblement plus sur la gentillesse du sportif que sur son physique. Ils ajoutent une valeur au produit, un petit côté « sexy » à une brioche qui n’a rien de glamour, n’est-ce pas beau ? Oui, nos p’tits sportifs sont mignons, on les surprend entrain de vanter les mérites de gâteaux, de portes et autres produits « sexy »… Attachants !

ACTE VI : L’industrie sportive, temps au beau fixe et bel avenir en perspective

Le sport est devenu une industrie pour le monde de la publicité. Sponsoring, contrat à six zéros, le sport n’a jamais été aussi rentable.

Pour finir en beauté, je vous propose de découvrir cette publicité phare de Adidas. Si celle-ci ne vous donne pas envie de vous remettre au sport, elle vous donnera peut-être l’envie de vous acheter des produits Adidas, car oui il n’y a pas de mal à vouloir imiter son sportif favori… en matière vestimentaire 😉

Et si vous êtes plus mer que terre, je vous propose cette magnifique publicité de Billabong avec le tant regretté Andy Irons.

Sans titre5

Ludivine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s